AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur KOMD
Bonne st valentin à tous !
L'animation débute ici, que le meilleur gagne !
Pas encore inscrit à l'animation ? Viens vite nous rejoindre ici
Une soirée CB est prévue le 20 février à 20h45 !

Partagez | 
 

 life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:32

A. Camille de Lesquen

quand un être faible succombe, qui s'en aperçoit ? mais quand un être fort succombe, le spectacle est inouï


DE LESQUEN DU PLESSY-CASSO AMAURY APOLLINAIRE CAMILLE 28 ANS 2 AVRIL 1987 CAEN CÉLIBATAIRE BISEXUEL PAUVRE   STYLISTE, COUTURIER, PROSTITUÉ   AMBITIEUX, TRAVAILLEUR, PERSÉVÉRANT, DIGNE DE CONFIANCE, SÛR DE LUI, PERFECTIONNISTE, TÊTU, DÉSINVOLTE, ÉGOCENTRIQUE, SUSCEPTIBLE ALZHEIMER HIDETO MATSUMOTO

Quelle relation entretiens-tu avec Grand Ma', que penses-tu d'elle ?
Je n'ai pas le moindre avis sur elle. Pour moi, c'est juste une vieille comme les autres qui, grâce à sa bouille toute mignonne, réussit à attirer la sympathie des trois quarts des habitants de Belle Fleur. Mais tout de même, j'aimerai bien, un jour, savoir ce qu'ils lui trouvent tous.

Quelle est ton expérience avec elle ?  
J'ai rien à dire sur elle, elle m'a toujours foutu la paix, enfin, j'ai parfois eu le droit à des regards de travers. Surtout quand je venais d'arriver. Faut dire que ça peut se comprendre, un type aux cheveux roses on voit pas ça tous les jours. Après, à ma connaissance, elle n'a jamais été raconté des choses sur moi. Juste... je crois qu'elle m'a déjà vu en soirée, lorsque je... cherche à arrondir mes fins de mois. Mais vu que dans ces moments-là je n'ai plus ma perruque je ne sais pas si elle m'a reconnue. Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'elle faisait dehors à cette heure-là, cette vieille ?!

Adore le thé, c'est son alcool ne boit presque jamais d'alcool mais a déjà consommé de la drogue, pendant plusieurs mois le stylisme est sa passion depuis l'enfance vient d'une famille très aisé mais a d'énormes difficultés financières adore les tartes aux fraises et gâteaux au chocolat en tous genre mais n'en n'a pas mangé depuis longtemps, évitant les dépenses futiles porte souvent ses propres créations sa marque, nommée Syunikiss, est principalement gothique fan de musique steampunk et de dark cabaret a fait une tentative de suicide en décembre 2014 a plusieurs peurs à la limite de la phobie, comme le sang ou les voyages en voiture, mais aussi d'autres plus inhabituelles tels que les étoiles, l'infini l'effraie et pour lui les étoiles représentent justement le côté infini de l'Univers sa plus grande peur est la mort, il essaie de le cacher porte une perruque longue et rose, se maquille souvent ses cheveux sont châtains et lui arrivent en bas du cou porte un médaillon en permanence autour de lui, une lettre 'E', souvent caché sous ses vêtements sa montre est une montre à gousset dort avec un lapin en peluche nommé Dali et portant la fragrance Jazz d'Yves Saint Laurent ne se sépare jamais de Dali, il est soit dans ses bras soit dans son sac à dos.


Yuukô

however gifted you are, you alone can't change the world

Pseudo + Yuukô. Prénom + Apolline. Région + 76. Age +16 ans. Personnage inventé ou scénarios + inventé. Comment as-tu trouvé le forum + PRD. Et t'en pense quoi + il gère la fougère j'ai eu un gros coup de coeur mais je me suis dit que j'allais attendre de vraiment réfléchir à un perso pour m'inscrire et vous savez quoi ? Ben j'vous ai ramené une autre membre en plus . Linéa E. Salvatore, qui est merveilleuse j'vous en donne ma parole  Le mot de la fin + hâte de vous découvrir, il paraît que c'est rempli de fous ici .

   
[/b]
Code:
[color=#ff0033]HIDETO MATSUMOTO +[/color] <a href="http://komd.forumactif.org/u107">a. camille lesquen</a>


   

Code:
[color=#ff0033]#065 rue des hortensias - belle fleur sud + [/color]<a href="http://komd.forumactif.org/u107">a. camille lesquen</a>

   

BOTTIN DES LOGEMENTS JUSTE ICI. FAIS Y UN TOUR
   Exemple : 1 rue des lilas - belle fleur nord + pseudo 1, pseudo 2

   
Code:
 [color=#ff0033]styliste, couturier, prostitué +[/color] <a href="http://komd.forumactif.org/u107">a. camille de lesquen</a>
   BOTTIN DES MÉTIERS JUSTE ICI. FAIS Y UN TOUR

   



Dernière édition par A. Camille de Lesquen le Dim 24 Mai - 11:08, édité 7 fois
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:33


HISTOIRE


Pourquoi mes parents m'ont-ils appelés comme ça, alors qu'au premier coup d'oeil, on voit très bien que je suis tout, absolument tout sauf un vrai français ? Je vous retourne la question. Rien que mon nom de famille est un handicap. Quand j'étais enfant, je n'arrivais même pas à tout retenir. Mon enfance d'ailleurs, parlons-en. Parlons-en, de ma si désirée naissance. Je suis né le 2 avril 1987, à Caen. Vous voyez, la Normandie, cette région où il pleut H24 ? Ben c'est là. En Basse-Normandie. Mais ça on s'en fiche un peu en fait. J'aurais pu naître à Paris, Nice ou Saint-Barthélémy, ça aurait été la même chose. J'ai longtemps cru que j'étais le neveu de mon père. En fait, c'est la version officielle, ça. La vraie version, je l'ai apprise par accident. Mon père a trompé ma mère avec une autre femme. Une japonaise, étudiante en langues. Mikako Honda. Elle avait dix ans de moins que lui mais apparemment ça n'a gêné aucun des deux quand ils se retrouvaient dans une chambre d'hôtel. J'ai quelques souvenirs de Mikako, celle que j'appelai Maman et Okasan. Très peu. Peut-être aurais-je eu une vie meilleure, si je n'avais jamais connu mon père, si mes parents biologiques avaient rompu tout contact, si ma mère n'était pas retournée à Sapporo. Si je n'avais pas atterri dans cette famille de bourges, à Honfleur. Mikako n'a pas voulu m'emmener avec moi au Japon, justifiant sa décision par le racisme des japonais et la façon dont mon père a tenu à m'appeler. Pour le coup je lui donne raison. D'accord, Amaury c'est facile à prononcer : a-mo-ri. Mais allez faire prononcer de Lesquen à un japonais. Et de toutes façons, inutile de s'attarder sur ce fait car que ce soit en France ou au Japon, mon nom m'ôte toute crédibilité. J'ai tout sauf la tête d'un français et tout sauf le nom d'un japonais. À la limite, quitte avoir dû rester en France, j'aurai préféré être pauvre depuis la naissance. Au moins je n'aurai pas eu ce foutu nom à particule et ces foutus prénoms. J'vais essayer d'arrêter de me plaindre sur ça car ça ne sert à rien. Ce qui est fait est fait, la seule chose que je peux faire, c'est me faire appeler Camille, mon troisième prénom, le moins snob des trois. Et éviter de donner mon nom de famille.

Bref. À mes deux ans et demis, mon père, Honoré, m'a ramené chez lui. Là où j'ai grandi, en tant que fils de sa sœur avec qui il n'avait plus aucun contact et dont il a eu des nouvelles en apprenant sa triste disparition. Elle a laissé un fils orphelin, dont il a accepté de s'occuper. Sa femme, que j'ai très longtemps appelé Tante Eléonore, n'était pas vraiment d'accord. Elle disait avoir assez avec leurs deux enfants, Quitterie et Charles-Antoine, 6 et 3 ans. Ses deux gosses dont elle ne s'occupait pas, hein. C'était une gouvernante qui s'occupait d'eux. Eléonore, elle, travaillait. Enfin c'était au début, jusqu'à mes dix ans je crois. Après elle faisait du shopping toute la journée et allait prendre le thé avec des amies aussi bourges qu'elle. Les années ont passées et j'ai commencé à oublier ma mère. Enfin, je suppose que c'est ce qui c'est passé car hormis son visage, son sourire et le son de sa voix, tout ça un peu flou, je n'ai plus le moindre souvenir d'elle. Le reste c'est mon père qui me l'a raconté. Je suis rentré à l'école, j'ai redoublé mon année de CP. Eléonore m'a reproché mon manque de sérieux et m'a dit que ce n'était pas pour que je finisse en bac pro qu'elle me payait à moi aussi une école privée. J'ai essayé de travailler encore plus sérieusement. J'ai redoublé ma sixième, elle m'a fait le même reproche. Je ne sais pas pourquoi j'ai eu tant de mal avec les études, car en toute honnêteté, je ne pense pas être si con que ça. Enfin bon.

Je m'entendais plus ou moins bien avec Quitterie et Charles-Antoine. Enfin, plus avec Charles-Antoine. Plus je grandissais, plus Quitterie s'amusait à me faire des sales coups. À moi de payer les pots cassés pour ses bêtises. Une fois, j'avais dix ans, elle a cassé une tasse du précieux service à thé de l'arrière-grand-mère d'Eléonore, venant de Chine. Elle m'a accusé à tort et bien évidemment, persuadée que sa si chère et si honnête fille serait incapable de mentir, je me suis fait passé un savon. Je hais Quitterie. C'est une vraie... puis-je être vulgaire ? Je sais qu'il ne faut pas dire du mal des autres, surtout quand ils ne sont pas là mais là... Oui, je peux ? Merveilleux. C'est une vrai salope cette fille. Elle est née pour foutre la merde partout où elle passe et elle en est fière. Vous voyez, sans elle, je ne serais sûrement pas là aujourd'hui. J'ai passé une enfance et une adolescence relativement banales. Deux-trois amis, deux-trois histoires d'amour, deux-trois expériences. J'ai fumé du tabac, j'ai fumé du shit, je me suis pris des cuites. Et avant tout ça, à mes 15 ans, je suis tombé sur une lettre m'étant adressée, venant du Japon. Intrigué, j'ai ouvert la lettre. Et je l'ai lue. Mon père est arrivé une fois ma lecture terminée et affichait une expression totalement perdue. Moi, je n'avais rien compris à la lettre. J'ai juste lâché un ''Je croyais que Mère était décédée... et comment se fait-il que, alors qu'elle est votre sœur, elle n'a pas le même nom de famille que nous, ni même un prénom français ?''. Et il m'a expliqué en prenant bien garde à ce que personne n'arrive soudainement dans le salon. Je n'arrivais pas à y croire, toutes les illusions ayant bercées ma vie venaient de voler en éclats. Je n'ai rien réussi à répondre, j'ai juste lâché un ''Je vois'' et je suis monté dans ma chambre, où j'ai commencé mes devoirs pour le lendemain. Quitterie a rapidement mis la main sur la lettre tombée de la boîte d'en haut de la bibliothèque du salon, boîte contenant toutes les lettres de Mikako. Elle est allée les porter à sa mère. Ça a fait scandale. Un magnifique, énorme et inattendu scandale. Quand mon père est arrivé, la tension n'a fait que redoubler. Pendant ce temps, Quitterie affichait un sourire sadique. Le lendemain, et les jours qui suivirent, l'atmosphère restait horriblement tendu. Eléonore avait accepté de me garder sous son toit, à condition que je ne lui adresse plus la parole. Je devais désormais parler d'elle en disant Madame de Lesquen. Autant dire qu'au moindre écart de langage, Quitterie se faisait un plaisir de me menacer. Ce n'est pas pour rien qu'elle a fait sciences po. Charles-Antoine, lui, préférait de pas se mêler de nos affaires.

A l'extérieur, rien ne changeait. On me présentait toujours comme le neveu du père. On continuait de m'emmener quand on faisait une sortie. Principalement dans le restaurant chic d'amis d'Eléonore. J'y ai rencontré, un été, une serveuse nommée Linéa. On a sympathisé. Elle est gentille, vraiment très gentille. Et puis elle dessine bien. Quand j'ai appris qu'elle aimait l'art, j'ai repensé à mon enfance, quand, après l'école je m'étais sauvé. J'étais arrivé devant un local entrouvert et, curieux, j'avais jeté un œil à l'intérieur. Puis j'avais fini par rentrer. Il y avait des tas de tissus, des rouleaux entiers, de matière et couleurs toutes aussi différentes les unes que les autres. Une voix m'avait interpellé et aussitôt je m'étais excusé. La jeune femme, propriétaire du lieu, m'avait souri et demandé ce que je faisais là. Je lui ai répondu que je ne savais pas et je lui a demandé ce qu'elle, elle faisait. Elle m'a montré les vêtements qu'elle avait cousu et ce qu'elle était en train de coudre. J'étais totalement émerveillé. Les mercredis et samedis après-midi suivants, nous nous étions revus. Ainsi de suite pendant plusieurs années. En fait, jusqu'à ce que que je quitte Honfleur, on a continué de se voir. J'apprécie beaucoup Louise, mais on ne se parle plus aussi souvent qu'avant. La distance complique les choses, évidemment. Au fil du temps, elle m'a communiqué sa passion pour le stylisme. Tous les jours, dans cet atelier, elle créé des habits. J'ai commencé par l'aider puis, à mon tour, je me suis mis à dessiner des vêtements et à les fabriquer. C'est peut-être pour cette raison que mes notes étaient en chute libre. Je n'avais pas la moindre envie d'aller en cours. L'éco et la sociologie ne m'intéressaient plus, enfin, de moins en moins. J'allais au lycée à reculons, pour cette raison mais aussi car je n'étais pas intégré. Sans être le souffre-douleur des autres, je n'étais pas apprécié et était régulièrement la cible de moqueries. Pourquoi ? Parce qu'un asiatique qui porte un nom à particule, c'est excellent, évidemment. Le genre de chose que l'on ne croise qu'une fois dans une vie. Alors quand en plus, au fond de la classe, ledit asiatique préfère passer les heures de cours à faire les ourlets de pièces de tissus plutôt qu'écouter, c'est inratable. Il faut sortir des idioties. Moi, j'essayais de les ignorer. Mais je dois avouer qu'à la longue, j'en avais plus qu'assez. J'avais l'impression que jamais je n'allais en finir avec ces moqueries. Quitterie, puis eux. Mais bon, faut pas exagérer, tout le lycée n'était pas contre moi. Juste cinq abrutis de ma classe qui n'ont d'ailleurs pas eu leur bac du premier coup. Ce qui est assez rare dans des établissements privés, en passant. Mais bref.

Mon bac obtenu, à mes vingt ans mais mieux vaut tard que jamais, on m'a envoyé en L1 économie. Mon père voulait que je fasse carrière dans le domaine des assurances, Eléonora étant là j'ai dû me contenter de hocher la tête et d'accepter alors que la seule chose que je souhatais, c'était partir loin d'ici, loin, avec Linéa. Parce que cette fille, elle est vraiment géniale, j'vous jure ! Hein ? C'est mal de jurer ? Pardon. Je disais donc. Ma seule envie, c'était de fuir avec elle. On avait plein de projets, tellement que l'on ne savait même plus par où commencer. Je voulais aussi passer mes journées dans l'atelier de Louise, à écouter du steampunk à fond. Depuis mon enfance, enfin, depuis notre rencontre, ma vie était bercée par ce genre musical. À l'inverse, ma famille n'écoutait que du classique, ou pour Quitterie et Charles-Antoine, des chansons mainstream. J'avais beau essayer, je n'avais pas leur état d'esprit, je n'avais pas leur mentalité. Je vivais dans un monde d'illusions, un monde factice, où tout me semblait facile. Pour ce dernier point, il faut dire que quand je demandais de l'argent à mon père, il m'en donnait en me faisant jurer de ne rien dire. Oui, c'est mal de jurer mais pour les catholiques au moins c'est un gage de confiance... J'ai fais mon année de L1 à Paris. Ben oui, on a les moyens d'envoyer les 3 enfants dans les plus prestigieuses université et de leur payer un logement, en plus ! Qu'est-ce que vous croyez, c'est ça, descendre de famille noble et avoir la chance d'avoir encore beaucoup d'argent ! J'ai rapidement dévié dans les soirées étudiantes. Je séchais les cours, cours magistraux évidemment mais aussi travaux dirigés. Je profitais des fêtes... je buvais beaucoup, peut-être même trop, mais ce n'était pas le pire. J'ai touché aux substances qui circulent parfois dans certaines soirées. Je réclamais de plus en plus souvent de l'argent à mon père, parce que la coke, c'est cher. Je n'ai pas validé mon premier semestre, le second non plus. Eléonore m'a fait rentré à Honfleur, refusant de jeter davantage d'argent par les fenêtres. J'ai continué à coudre et à me droguer. Stupide dérive de jeunesse. Je suis clean maintenant, j'vous assure. Et je n'ai pas envie de remettre le nez là-dedans, au propre comme au figuré. Quitterie, en instance de divorce, était revenue vivre chez ses parents. Elle avait l'impression que je cachais quelque chose et m'a juré qu'elle découvrirait quoi. Je ne l'ai pas prise au sérieux et un jour elle m'a trouvé avec de la poudre blanche. Et à bien vu que ce n'était pas de la farine. Elle m'a balancé. Même mon père m'a mis dehors. Alors, avec l'argent qui me restait sur mon compte, sept mille euros, j'ai emmené Linéa loin, comme promis. Elle a réapparu, comme ça, après avoir disparu pendant plusieurs mois. On est parti, j'étais sûr que j'allais réussir à devenir un styliste reconnu. C'est ce que j'ai juré à Louise avant de partir.

Arrivé à Belle Fleur, j'ai rapidement trouvé quelqu'un pour m'embaucher comme couturier. En plus, j'étais avec Linéa, dont j'étais tombé amoureux. Cliché hein ? Non mais, je sais pas, elle était adorable et puis à force d'être avec elle mes sentiments ont changés, je n'en sais pas plus... Après faut dire que je ne m'imaginais pas non plus passer toute ma vie avec elle. Cependant je n'ai pas eu le temps de lui avouer mes sentiments. Au bout de quelques jours passés ensemble, j'ai réalisé qu'elle avait changé. Beaucoup. Dans le mauvais sens du terme. Elle était bizarre. Très bizarre. Elle se croyait morte. Complètement stupide n'est-ce pas ? Dès que j'ai compris ce qu'il se passait, mes sentiments ont à nouveau changés. J'avais beau essayer... impossible. Je n'arrivais plus à la voir comme ma meilleure amie. Elle s'était échappée de son hôpital psychiatrique, c'était évident. Après tout, elle allait voir un psy. Rien à faire, je ne la voyais plus comme avant. J'évitais de rester avec elle. Pour ne rien arranger, la mort... c'est ma plus grande peur. Depuis toujours. Que je m'efforce de cacher. De mon côté, hormis ça, tout allait bien. J'avais un travail et, non sans mal, je décrochais de la drogue. J'avais un travail mais j'étais loin de gagner assez d'argent pour payer les dépenses vitales et la coke. En plus ça détruit la santé ces choses-là, et je tenais à avoir une bonne réputation pour quand je serai célèbre. Je travaillais une grande partie de la journée et le reste du temps, je dormais et je confectionnais les vêtements de ma marque, Syunikiss, en référence à une chanson de Malice Mizer, groupe que Louise apprécie beaucoup et que j'apprécie égalemment, bien que moins.

Puis, au travail, j'avais 24 ans, un nouveau est arrivé. Il s'appelait Elliot, Elliot T. Powell. 1M80 ou presque, les cheveux noirs légèrement ondulés lui arrivant juste en haut des épaules, des yeux cachés derrière des lentilles dorées et qui lançaient un regard légèrement arrogant... Sa beauté particulière ainsi que sa façon d'être étaient hypnotisantes. Encore aujourd'hui, rien que d'en parler... j'en ai des frissons. Je ne voyais plus que lui, sans voix face à cet homme qui dégageait quelque chose de si particulier, quelque chose que je n'avais jamais ressenti auparavant et que je n'ai jamais ressenti après. Le courant est très vite passé entre nous. Il s'est intéressé à ma marque, à mes créations. Cela faisait une semaine que l'on se connaissait lorsque je lui ai demandé d'être le mannequin officiel de ma marque. Mes vêtements lui allaient tellement bien. Un être surnaturel, au croisement entre un vampire et kitsune, mélange surprenant mais voilà ce qu'il m'inspirait. Vampire pour l'aura de mystère l'entourant, kitsune pour son côté facétieux. Dès qu'il rentrait dans la pièce où j'étais, le reste disparaissait... Pour être honnête, lorsque je m'en suis rendu compte, ça m'a perturbé. Mais... par rapport à la fois où, avant un shooting que j'avais réussi à trouver et qui permettait au photographe et à Elliot d'avoir un book et à moi de tenter de faire connaître mes vêtements, je réajustai la tenue que portait Elliot... je n'étais pas perturbé, avant, comparé à l'état dans lequel j'étais à ce moment-là. Tout ce que j'ai fait... c'est boutonner sa chemise à jabot et réarranger le col. Quand mes doigts ont frôlés sa peau blanche si douce, j'ai instinctivement levé les yeux vers les siens. Et à ce moment, quelque chose d'inconnu a parcouru mon corps. Je mourrais d'envie de l'embrasser et de lui retirer tout ce qu'il portait, pour ensuite laisser ma langue et mes lèvres explorer les moindres recoins de son corps, et de goûter à cette peau si semblable à de la chantilly et semblant si appétissante. Le photographe que j'avais déniché m'a sorti de cet état second en me demandant si on était bientôt prêt et aussitôt, j'ai réalisé ce à quoi je venais de penser et j'ai cru que j'allais mourir de honte. Je ne savais plus où me mettre et tout au long du shooting, j'ai soigneusement évité le regard d'Elliot. Pour les quelques changements de tenues, je l'ai laissé faire seul, sans même oser le regarder à nouveau. La seul fois où je l'ai regardé, c'était à la toute fin. Ses traits si parfaits pouvaient, comme pour moi, le faire aisément passer pour une femme, avec une perruque et une certaine dose de maquillage. Sur les dernières clichés, il posait avec une perruque noire ondulée, longue jusqu'en bas des fesses, un maquillage des yeux sombre qu'il avait fait lui-même, un rouge à lèvres bordeaux et la dernière robe que j'avais cousu, noire, composée de nombreux jupons et dentelles, des gants en dentelles. Je n'avais jamais rien vu d'aussi élégant, d'aussi magnifique, d'aussi extraordinaire. C'était la dernière photo. Aussitôt prise, le photographe s'est retourné vers moi et, l'air inquiet, a couru me rejoindre. Il a sorti un mouchoir en papier de sa poche et me l'a tendu. Je n'ai pas tout de suite compris pourquoi il avait fait ça. Sûrement en voyant mon air interrogatif, il m'a expliqué que je saignais du nez. Encore plus gêné, j'ai attrapé le mouchoir et me suis camouflé derrière, tandis qu'Elliot arrivait. Il a demandé au photographe de nous laisser seuls quelques instants et j'ai écarquillé les yeux, perplexe. ''Tu croyais pouvoir me cacher ça encore longtemps ?'', a-t-il annoncé, d'un ton malicieux. Je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire. Alors il m'a précisé sa pensée. ''Tu es amoureux de moi, je me trompe ? Vu la façon dont tu me regardes depuis qu'on s'est rencontrés, la façon dont tu m'idolâtres et la façon dont tu as réagit lorsque tu m'as frôlé tout à l'heure... plus le saignement de nez... Je ne pense pas me tromper.'' Il était au courant de quelque chose dont je n'avais pas pris conscience. Je lui ai répliqué qu'il se trompait sur tout la ligne, au contraire. Il a posé sa main sur ma nuque et j'ai soupiré tant c'était agréable. Et, avant de comprendre ce qui m'arrivait, je me suis retrouvé allongé sur le sol, Elliot assis sur mon bas ventre, son visage à quelques centimètres de moi. Je sentais son souffle sur mes lèvres et j'en frissonais. Je n'arrivais plus à détacher mon regard de ses yeux dorés. J'aurais aimé que jamais il ne parte. À ce moment, j'ai commencé à me poser des questions sur son affirmation. Quand il a posé ses lèvres sur les miennes et que j'ai senti sa langue contre la mienne, j'ai réalisé qu'il avait sûrement raison, tout compte fait. Rapidement, cet idiot de photographe a fini par revenir. Il a réalisé qu'il dérangeait et a dit qu'il reviendrait chercher son matériel plus tard. Elliot s'est relevé et m'a lancé un regard légèrement froid. Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi. À son tour, il est sorti, en lançant qu'il avait raison. Et moi je suis resté là, sans comprendre ce qu'il se passait.

Le temps a passé. Deux ans. Gêné, j'évitais autant que possible Elliot, bien qu'incapable de le chasser de mon esprit. Je sentais encore ses mains, ses lèvres et sa langue. Un jour, j'ai senti un regard me fixer. J'ai relevé la tête et nos regards se sont croisés. Aussitôt, il a baissé la tête et j'ai fait de même. Depuis cet ''incident'', nous limitions nos conversations au strict minimum, alors qu'auparavant il nous arrivait parfois d'aller prendre un verre sans raison particulière. Chaque fois que je le voyais, j'avais envie de l'embrasser. Cette séparation était insupportable, si bien que ce jour-là, j'ai fini par le retenir au moment où il allait partir. J'ai voulu lui parler, sans réellement savoir de quoi, mais tout ce que j'ai réussi à faire, c'est fondre en larmes. C'est l'une des rares fois où j'ai pleuré en public. Alors que je m'attendais à ce qu'il parte, qu'il me reproche mon attitude complètement stupide ou bien qu'il me dise à quel point il me trouvait idiot, il m'a pris dans ses bras. Aussitôt, je me suis momentanément arrêté de pleurer. Je l'ai à mon tour serré dans mes bras et j'ai recommencé à pleurer de plus belle, sans savoir pourquoi. ''Arrête de pleurer, je t'aime.'' J'ai relevé la tête d'un coup et, à travers mes larmes, je l'ai dévisagé, incrédule. Il m'a embrassé et j'ai cessé de m'interroger.

Jamais je n'ai autant aimé quelqu'un. Encore aujourd'hui, je l'aime tout autant, même si je lui en veux, je lui en veux tellement pour ce qu'il m'a fait. À l'époque où j'étais encore à Honfleur, quelques mois après avoir rencontré Louise et donc commencé à coudre, j'ai réussi à faire une veste du genre de celles des uniformes anglais, grise. Je l'ai faite seul. Avec Louise, on s'était dit que je l'offrirai à la personne en qui j'aurais le plus confiance, à cette personne que je verrai comme l'amour de ma vie. Un jour où Elliot était chez moi, ce minuscule appartement témoin de mon manque d'argent, il est tombé sur cette veste et a dit qu'il l'adorait. Je lui ai demandé si c'était vrai, ce à quoi il a répondu oui, en l'enfilant. Aussitôt, un sourire s'est dessiné sur mes lèvres. Sans la moindre hésitation, je lui ai offerte. Une semaine après, en voyant qu'il ne quittait plus cette veste, je lui ai parlé de sa signification. Il a répondu qu'il voulait la porter à son enterrement. À ce moment, j'ai souri, touché. Si j'avais su ce qu'il se passerait ensuite, je n'aurais pas réagi de la même façon. Au bout d'un an, en mai 2014, il s'est suicidé. Sans laisser de lettre pour s'expliquer, sans rien avoir laissé paraître, pas même à moi. La veille, il m'avait offert son lapin en peluche, Dali, qu'il adorait et avait depuis sa naissance. Après son suicide, je n'avais plus personne sur qui me reposer, désormais. Certes, il y avait encore Linéa. Mais je ne voulais pas de la compagnie d'une malade mentale amoureuse de moi. J'avais fini par voir qu'elle avait des sentiments à mon égard, alors que moi, ce n'était qu'un semblant d'amitié que j'avais pour elle.

Si c'est parce qu'il me manquait trop que je me suis à mon tour suicidé ? En partie, mais pas que pour ça. On est en décembre 2014, c'est bien ça ? J'ai tenu sept mois sans lui. C'est beaucoup. Pendant ces sept mois, j'ai galéré. J'ai perdu une partie de mon inspiration pour ma marque que j'essayais encore de lancer, toujours persuadé qu'un jour ça marchera, j'ai aussi perdu de ma vitesse et de ma concentration au travail. Mes problèmes d'argent ont continué de se faire toujours plus importants, j'ai fini par devoir trouver une autre solution pour trouver de l'argent. J'ai commencé à vendre mon corps, n'ayant rien d'autre à vendre. Je n'ai rien dit à personne, refusant que l'on apprenne que je suis tombé si bas. J'ai fini par ne plus pouvoir supporter tout ça. Oui, il me manque. Évidemment. Je me sens tellement seul depuis qu'Elliot vous a rejoint... Ajouté à ça le stress de mes problèmes d'argent et la prostitution... c'était insupportable. Alors j'ai cédé et j'ai pris une dose trop importante de médicaments. J'ai agi égoïstement, sans penser un instant à Linéa, mais je l'avoue, je suis égocentrique.



Comment ça, vous ne voulez pas de moi ? Quoi ? Me renvoyer sur Terre ? Ah non, hors de question ! C'est trop horrible en bas ! J'exagère ? Mais vous vous foutez de moi ma parole ! Comment vous pouvez le savoir ? Vous n'y êtes jamais allé ! … je sais que c'est mal de se suicider. C'est contraire à la religion et la vie c'est précieux. Cependant... je... j'ai essayé, de lutter pour vivre. Savez-vous ce que c'est d'être harcelé par sa banque, de paniquer à chaque fois que l'on voit celle qui était sa meilleure amie, de devoir vendre son corps et de vivre alors que l'amour de sa vie est désormais avec vous, loin de soi ? Ah, je recommence à pleurer en plus. Non... évidemment que vous ne pouvez pas savoir. Ces souffrances sont humaines. Elles sont le quotidien de nombreuses personnes, qui toutes rêvent d'une vie meilleure... alors... si vous acceptez d'exaucer mon souhait, j'accepterai votre décision et je ne tenterai pas une nouvelle fois de me suicider.

Une fois réveillé, je recommencerai à vous prier tous les soirs.




Dernière édition par A. Camille de Lesquen le Sam 23 Mai - 9:52, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:41

Bienvenue.
Bon courage pour ta fiche.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:48

Rempli de fou ici ? Non ... jamais

Bienvenue parmi nous
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:50

Merci !
Will ~ J'aime beaucoup le code de ta signature, je l'utilise moi aussi
Jazzlyn ~ ce prénom... j'aime Oh mais j'adore les gens un peu foufous dans leur tête, moi
avatar
Grand ma'
te porte dans son coeur !

http://komd.forumactif.org/t747-teddy-google-c-est-le-seul-endroit-ou-tu-peux-taper-chuck-norris http://komd.forumactif.org/t757-teddy-si-t-as-pas-de-curly-manges-un-ami
▸ Moi c'est : Teddy Caldwell mais les plus proches m'appellent : Ted , ils disent que je suis quelqu'un de : complètement tarée, qui ne garde jamais un métier plus de six mois, qui rit comme un gorille, ce qui fait fuir les hommes Sachez que j'ai : 26 ans et que je suis : hétérosexuelle , d'ailleurs mon coeur est : Libre comme l'air , je suis : célibataire, ça vous étonne ? Je réside au : je sais pas encore. et j'occupe mes journées en tant que : livreuse de pizza ▸ Sur le net on me prénomme : Mady' , mais mon vrai prénom est : Madeline La célébrité sur mon avatar n'est autre que : Emma Stone , je remercie par la même occasion : je sais pas Je suis sur le forum depuis le : 26/04/2015 et j'ai posté(e) un tas de messages : : 350 Mes points scrabble : : 237
Champs Libre :
ABOUT TEDDY

"Grilled cheese makes me feel beautiful.."

I'm kinda crazy:
 

.

TEDDY ET LES GENS

PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou +





RP TIME

Lux + La folle course aux pizzas.
Maksim + La discrétion est ma devise. Je ne dis jamais rien. Même sur ma carte de visite, il n'y a rien d'écrit.
PSEUDO + Le lien vers le rp.

.



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:53

DES FOUS, DES FOUS !? C'est absolument faux voyons

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE et bon courage pour ta fiche Voilà un personnage fort intéressant que tu nous fais là ! Si tu as le moindre problème, n'hésite pas !
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 16:59

Je te fais confiance
Oh, "fort intéressant", pour de vrai ? Merci & merci pour le bienvenue aussi
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:09

Bienvenue parmi nous
avatar
Grand ma'
te porte dans son coeur !

http://komd.forumactif.org/t747-teddy-google-c-est-le-seul-endroit-ou-tu-peux-taper-chuck-norris http://komd.forumactif.org/t757-teddy-si-t-as-pas-de-curly-manges-un-ami
▸ Moi c'est : Teddy Caldwell mais les plus proches m'appellent : Ted , ils disent que je suis quelqu'un de : complètement tarée, qui ne garde jamais un métier plus de six mois, qui rit comme un gorille, ce qui fait fuir les hommes Sachez que j'ai : 26 ans et que je suis : hétérosexuelle , d'ailleurs mon coeur est : Libre comme l'air , je suis : célibataire, ça vous étonne ? Je réside au : je sais pas encore. et j'occupe mes journées en tant que : livreuse de pizza ▸ Sur le net on me prénomme : Mady' , mais mon vrai prénom est : Madeline La célébrité sur mon avatar n'est autre que : Emma Stone , je remercie par la même occasion : je sais pas Je suis sur le forum depuis le : 26/04/2015 et j'ai posté(e) un tas de messages : : 350 Mes points scrabble : : 237
Champs Libre :
ABOUT TEDDY

"Grilled cheese makes me feel beautiful.."

I'm kinda crazy:
 

.

TEDDY ET LES GENS

PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou + PSEUDO le lien de fifou +





RP TIME

Lux + La folle course aux pizzas.
Maksim + La discrétion est ma devise. Je ne dis jamais rien. Même sur ma carte de visite, il n'y a rien d'écrit.
PSEUDO + Le lien vers le rp.

.



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:10

C'est bien, je suis la seule personne à qui tu peux faire confiance ici :nono:

Pour de vrai de vrai
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:17

M'ci Meredith

Athénaïs ~ Tu connais mieux que moi les habitants de Belle Fleur, je ne peux pas dire
Han Je ne vois pas en quoi il est si intéressant que ça mais merci beaucoup, ça motive !!
avatar
Grand ma'
n'a rien contre toi !

http://komd.forumactif.org/t750-nina-dis-moi-que-tu-m-aimes-que-je-suis-ton-tout#12412 http://komd.forumactif.org/t756-nina-once-upon-a-time#12431
▸ Moi c'est : Nina mais les plus proches m'appellent : Ninouche, Nin' , ils disent que je suis quelqu'un de : attentionné, douce mais aussi tétue, déterminé, drôle Sachez que j'ai : 30 ans ans et que je suis : Les princes & les princesses , d'ailleurs mon coeur est : Célibataire , je suis : Les princes & les princesses Je réside au : Belle Fleur et j'occupe mes journées en tant que : attentionné, douce mais aussi tétue, déterminé, drôle ▸ Sur le net on me prénomme : Tiffou , mais mon vrai prénom est : Tiffany La célébrité sur mon avatar n'est autre que : Lana Parilla , je remercie par la même occasion : Charney ; Velvet dust ; Tumblr Je suis sur le forum depuis le : 29/04/2015 et j'ai posté(e) un tas de messages : : 426 Mes points scrabble : : 356

Champs Libre : Nina Kena Lopez :
Elle a 30 ans ◊ Elle a un grand frère Diego ◊ Une meilleure amie qui déchire Miss Kerrie & un frère de coeur Peter ◊ Elle a un chien avec ses colocs qui s'appelle BABOUCHE ◊ Elle a débarqué il y a 6 mois à Belle Fleur ◊ Elle est Australienne mais a aussi des origines espagnole ◊ Elle viens d'ouvrir sa maison de disque à Belle Fleur ◊ Elle craque pour la propriétaire du local où elle s'est installer ◊ Elle a quitter l'Australie car son petit ami l'avait trompé et car elle ne supporter par les manières de la maisons de disque où elle travaillait ◊ elle n'a jamais connu son père ◊ sa mère est morte d'un cancer il y a 5 ans ◊ Elle est bisexuelle ◊ Elle vit en colocation avec Kerrie & Peter


MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:19

Bienvenue parmi nous ! & Bon courage pour ta fichette ;)

_________________



The greatest thing you’ll ever learn is just to love and be loved in return.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:26

Merci
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:41

Bienvenue par ici !!
Et bon courage pour la suite !
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 17:45

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Mer 20 Mai - 18:44

Merci vous deux !
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 4:55

Bienvenue Camille et bon courage pour la fin de ta fiche!
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 6:37

M'ci
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 16:44

Bienvenue à Belle Fleur, Camille
Ton personnage a l'air assez haut en couleurs, tout comme ton avatar ! Bon courage pour ta fiche, ma caille & n'hésites pas si tu as des questions
avatar
Grand ma'
t'as dans le viseur !

http://komd.forumactif.org/t798-lux-stares-at-selfies-until-they-turn-ugly-i-knew-it http://komd.forumactif.org/t810-lux-i-dont-get-texts-of-good-morning-beautiful-but-i-do-have-a-friend-who-spams-me-snapchats-of-her-dog-to-wake-up-to-so-whos-the-real-winner-here
▸ Moi c'est : Lux mais les plus proches m'appellent : Billy, Rosenbach ou Xul , ils disent que je suis quelqu'un de : chiant, une gamine insupportable, qui passe son temps à emmerder son monde. Sachez que j'ai : 23 ans et que je suis : pas difficile. , d'ailleurs mon coeur est : libre , je suis : célibataire Je réside au : quartier sud, dans un immeuble miteux. et j'occupe mes journées en tant que : revendeuse de weed et livreuse de pizza. ▸ Sur le net on me prénomme : ©smmg , mais mon vrai prénom est : Marie La célébrité sur mon avatar n'est autre que : Selena Gomez, duh ! , je remercie par la même occasion : ©smmg Je suis sur le forum depuis le : 10/03/2015 et j'ai posté(e) un tas de messages : : 409 Mes points scrabble : : 405

Champs Libre :

ABOUT LUX

"when all fades away my home will still be the same."

caractère de merde:
 


Lux est actuellement livreuse de pizza, après s'être faite virée de plusieurs petits boulots. Elle revend de l'herbe, ce qui lui permet d'arrondir ses fins de mois et de payer son loyer. Elle loue un appartement ridicule, dans le quartier Sud de Belle Fleur, dans lequel elle n'a que très peu de meuble. Elle dort d'ailleurs sur le vieux canapé qu'elle a récupéré dans une friperie. Elle consomme principalement du cannabis et du tabac. Elle ne touche pas aux drogues dures et si vous lui demandez pourquoi elle vous dira que c'est simplement parce que c'est trop cher. Son téléphone est un vieux nokia, sur lequel elle joue à snake pendant ses heures de pause. Elle conduit un vieux vespa beige qu'elle a depuis ses 16 ans. Elle se nourrit principalement de nouilles instantanées et est une grande consommatrice de thé. Le seul objet de valeur chez elle est sa télévision, qui est pourtant loin d'être de qualité, sur laquelle elle regarde ses séries préférés ainsi que bon nombre d'émissions de télé-réalités. Elle a un frère aîné, une demi-sœur, plus jeune qu'elle de quelques années, et deux demi-frère cadets qui son jumeaux. Sa mère et son beau père l'on foutu à la porte l'année de ses 21 ans. Ses parents sont d’origine mexicaine et parlaient très souvent en espagnol à la maison. Elle le parle donc couramment. Elle a gardé contacte avec ses amies de lycée et fait régulièrement la fête avec eux. Il lui arrive de voler dans les magasins (principalement de la nourriture et des produits de beauté). Elle c'est d'ailleurs faite prendre à deux reprise.



LUX ET LES GENS

TEDDY la voisine et collègue qu'elle martyrise. + MIRABELLE le plan cul régulier. + NINA la grande sœur de cœur qui la sauve de ses embrouilles. + KERRIE la jalouse. + MAKSIM le flic à qui elle fait les yeux doux pour se sortir de la merde. + KLAUS le drogué qui va lui attirer des ennuies.+ NANA la meuf qui la stalk.



Spoiler:
 



RP TIME

TEDDY + La folle course aux pizzas.
KLAUS + La lune est le soleil des statues.
NINA + A défaut de ne pas avoir d'enfant j'ai tout d'une mère.
NANA + grocery shopping.

.




MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 16:47

CE CHOIX D'AVATAR DE FOOOUUUU !!    HIDE SAMA EN PERSONNE JE M'EN REMET PAS :yell: :OMG:
Bref: bienvenue chez les fous, fait comme chez toi  
Si t'as un sushi soucis, n'hésite pas bon courage pour ta fiche :gloomy:

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Me and my girls
Nobody knows when we fake it,
you like to watch when we shake it
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 18:39

Merci !
Nadie ~ cnezuhgbubsjyfgrbejnc une fan de X Japan c'est trop beau je vais pleurer de joie TwT j'en reviens pas que quelqu'un le connaisse Surprised
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 18:57

Hideto !!!!!!
Trop nYappy !!! Magnifique Avatar !!!
Réserve moi un lien !!!! "Forever Love"
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 19:24

Mon dieu une deuxième connaisseuse c'est trop beau pour être vrai T.T
Han Forever Love... à chaque fois j'ai en tête les images du live aux funérailles de hide, trop triste T_T
Merci ^^
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 20:53

Ainsi que "The Last Live"... Super émouvant... J'adore ce morceau !
Pour Andrew aussi réserve moi un lien ^^

P.S. : Je suis Victoria aussi ;)
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 21:26

Pas de problèmes ;)
Hésite pas à me mpotter histoire de commencer à parler de ces liens ^^
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   Jeu 21 Mai - 21:38

Salut & bienvenue à toi sur le forum :D
amuses toi bien surtout ^^
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.   

 

life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» life isn't that sweet. that's why everyone wants sweet things.
» Les Sims™ 3 : Katy Perry Délices Sucrés Kit
» City Life sur Macbook ?
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knocking on Mémé's door ::  :: — Les recettes de Grand Ma' :: Version 1.0 :: Archives des présentations & liens-