AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur KOMD
Bonne st valentin à tous !
L'animation débute ici, que le meilleur gagne !
Pas encore inscrit à l'animation ? Viens vite nous rejoindre ici
Une soirée CB est prévue le 20 février à 20h45 !

Partagez | 
 

 Work is health • Milo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Work is health • Milo    Dim 14 Juin - 21:46


MILO & SARAH
WORK IS HEALTH
.

.



Cela faisait maintenant deux semaines que j’avais commencé ma nouvelle vie, ici à Belle Fleur. Et aujourd’hui était un nouveau jour de travail. Tiens, parlons en de mon travail. Je dois bien avouer que je m’étais plutôt bien intégré à l’équipe où j’avais été affecté. Les collègues étaient sympathiques, parfois un peu blagueur. Quand au lieutenant qui dirige l’équipe, Milo, il était vraiment agréable. J’étais ici depuis peu de temps, mais j’étais déjà à l’aise. Et de vous à moi : Milo était plus que séduisant. Mais cela, je le gardais bien pour moi. C’était techniquement mon supérieur après tout. En somme, tout allait bien pour moi depuis mon arrivée ici. Petit bémol : mon appartement. Mon logement était très bien, malheureusement depuis mon arrivée ici je n’avais pas encore eu le temps de m’installer complètement. J’avais encore quelques cartons dans mon salon et dans la cuisine. Le pire c’était ma chambre à coucher, j’avais eu la bonne idée de m’acheter une belle et grande armoire qui s’avérait être un véritable calvaire à monter. J’avais peu de temps pour m’en occuper, et c’était un véritable casse tête pour moi.

Avant de me rendre au travail, j’étais passé au starbuck me prendre un café. J’en avais bien besoin, la nuit avait été courte, j’avais absolument voulut ranger quelques cartons avant d’aller me coucher. Et à peine arrivée au commissariat, Milo nous avait réunit toute l’équipe afin de nous tenir d’une affaire importante. Apparemment, la journée allait être longue. Nous allions effectuer une planque en dehors de la ville, en binôme. Et à ma grande surprise, aujourd’hui j’allai travailler avec Milo.

Cela faisait maintenant  deux bonnes heures que nous attentions patiemment. La voiture dans laquelle nous étions était garée sur le bord du trottoir, sur une place de parking parmi tant d’autre. La rue était bien fréquenté, il y avait pas mal de monde, mais rien de concret pour notre affaire. Je dois bien avouer les planques c’est long, mais je dois dire que je n’étais pas en mauvaise compagnie non plus. Je posai alors mon regard sur Milo puis dis  « je crois qu’on est bien parti pour faire du rab… ». J’esquissai un léger sourire. C’était juste une remarque, faire des heures supplémentaires ne me dérangeais pas non plus. Même si ce n’était pas encore ce soir que j’allais pouvoir terminer de ranger mon appartement ou encore prendre du temps pour moi. Mais j’aimais mon boulot, alors je prenais sur moi.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Mer 17 Juin - 20:53



Sarah&MiloWork is Health.


Can you feel it?
Now it's coming back we can steal it
If we bridge this gap,
I can see you
Through the curtains of the waterfall


La musique de Sheppard résonnait dans la cuisine tandis que Milo faisait cuire ses oeufs, chantant comme une casserole par dessus le chanteur. Il avait déjà revêtu son uniforme noir qu'il aimait tant, chemise encore ouverte et cheveux dégoulinants. Les matins ensoleillés, Milo les aimait particulièrement et pour fêter ça, il s'était préparé un petit-déjeûner de compèt' ! Pain grillé et légèrement beurrés, oeufs brouillés, jus d'orange et café encore fumant. Il avala le tout en un temps affreusement long : n'étant pas du matin, Milo se réveillait en général très tôt et prenait le temps de traîner chez lui. Stark, son dalma, était encore endormi lorsque le jeune homme démarrait sa voiture, direction le commissariat. Il n'y resta cependant qu'une petite heure, le temps de préparer quelques dossiers et d'attendre l'arrivée de ses collègues. Aujourd'hui, ils était 6 à devoir suivre des suspects affiliés à une affaire de drogue. Une affaire commune, mais chacun s'arma plus que de nécessaire, au cas-où une course-poursuite s'opérerait.

A midi, Milo était installé au volant d'une voiture de patrouille aux côtés de la jeune recrue de l'équipe : Sarah. Ils attendaient depuis déjà depuis deux bonnes heures, guettant les allées et venues des passants, à la recherche d'un des types enregistrés dans leur dossier. A la remarque de la jeune femme, Milo risqua un regard vers elle, amusé. "J''espère que tu n'avais rien de prévu ce soir effectivement...".
Il passa sa main dans sa barbe naissante et se tordit le coup pour inspecter les alentours. L'ambiance était survoltée, tous les habitants du coin étaient dehors pour manger, avec ce soleil Milo ne pouvait que les comprendre. Au carrefour de deux rues, Milo aperçu un individu aux épaules voûtées qui marchait trop rapidement. Il fronça les sourcils, fit signe à Sarah silencieusement et attrapa la radio de la voiture.
"Patrouille 6, ici la patrouille 3. Individu au sweat gris entre Barney Street et Boulevard Bart." "Patrouille 6 bien reçu, nous avons le jeune homme en visuel"
Aux aguets, Milo avait posé sa main gauche sur la porte de la voiture, la droite étant posé par dessus son holster. L'individu en question se posta dans un renfoncement du bâtiment, la tête résolument posée au sol.
"J'espère aussi que t'as fait ton jogging, je sens que ce salaud va nous faire courir. Patrouille 6, Sarah et moi sortons de la voiture. Au moindre signe, intervenez et surveillez nos arrières. Patrouille 4 en civils, faites nous de la place."
Le lieutenant reçu confirmation des deux patrouilles de son équipe, et croisa le regard de Sarah. "J'aime bien comment tu t'es maquillée aujourd'hui..." Il arbora son petit sourire en coin et s'écria : "Go, allons nous occuper de ce mec! "

Il s'extirpa de la voiture rapidement, sauta sur ses pieds et se mit à marcher en direction de l'individu, Sarah à ses côtés. "Police de Belle-Fleur, contrôle d'identité s'il-vous-plaît. Et merde." Evidemment, le mec au sweat gris se mit à courir. Milo s'engagea à sa poursuite, arme à la main, et vérifiait que Sarah l'accompagnait toujours. La course poursuite démarrait.

©clever love.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Jeu 18 Juin - 17:39




Cela faisait maintenant deux bonnes heures que j'étais dans cette voiture aux côtés de Milo. Être en "planque", cela faisait parti du métier. Il faut avouer que parfois c'est long,  très long même,  mais au final on obtient generalement ce qu'on veut. C'est d'ailleurs ce que j'ame le plus dans ce métier: quand on fait des efforts, quand on fait preuve de patience également,  on obtient des résultats.  Et le soir en rentrant chez soi, on a ce sentiment très agréable d'avoir accompli quelque chose de bien. C'est pour cela que j'aime ce métier,  mon métier. Voyant les minutes défiler rapidement, sans que rien de bien intéressant ne se passe, j'avais pris la parole,  brisant ainsi le silence qui régnait dans la voiture. J'avais fait remarquer à Milo que l'on risquait de faire des heures supplémentaires. Je vis alors mon collègue et supérieur me regarder légèrement amusé.  Et je souris à mon tour suite à sa reponse. « Mis à part déballer des cartons, rien de bien intéressant » . Il est vrai que depuis ma récente arrivée à Belle Fleur, je passais mon temps entre le boulot et mon installation.

Et rapidement, les choses devinrent plus intéressantes.  Je reperai un homme assez suspect en sweet gris. Milo l'avait repéré également,  et ne tarda pas à prendre contact avec les autres patrouilles qui étaient disposées à différents endroits du quartier. Toujours aux aguets, Milo fit une seconde remarque, il espèrait que j'ai fais mon jogging car selon lui nous allions devoir courir après le suspect. Amusée,  je repondis « Ne t'inquiètes pas, je cours très vite quand les circonstances l'exigent » . Puis Milo donna implicitement l'ordre de sortir du véhicule, il donna les dernières directives puis quand nos regards se croisèrent,  il sourit et me complimenta sur la façon dont je m'étais maquillé aujourd'hui.  Je fus surprise, et encore c'est peu dire. « merci ». Que dire d'autre après tout ?

Une fois hors de la voiture, nous nous dirigions vers le suspect. Mais lorsque Milo annonça un cotrole d'identité, le suspect se mit à prendre la fuite. Tout comme Milo, je me mis alors à lui courir après.  Et soudain, en voyant une petite ruelle qui passait presque inaperçue,  j'eu une idée. Je pris donc la direction de la ruelle en question et arrivée au bou de cette dernière, je me retrouvais dans la trajectoire du suspect. Je pouvais d'ailleurs voir ce dernier, et Milo derrière lui. En les voyant arriver, je fis tomber une poubelle vide à terre, ce qui fis chuter l'homme au sweet gris. Je pris mon arme en main par précaution et m'approchai du suspect. Milo était lui aussi là,  je le regardai et dis « Je t'avais prévenu : je cours vite » . Je lui adressai un léger sourire et me reconcentrai sur le suspect.  


Dernière édition par Sarah A. Johnson le Sam 20 Juin - 13:23, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Ven 19 Juin - 10:37

Milo Anderson a écrit:


Sarah&MiloWork is Health.


Milo n'aurait su dire précisément depuis combien de temps Sarah avait rejoint son équipe, il se souvient simplement que son supérieur lui avait annoncé au dernier moment qu'une nouvelle recrue allait intégrer son équipe, et Milo n'en avait pas été très heureux. Il avait en effet la même équipe depuis près de 6 mois, et chacun de ses collègues avait son entière confiance. Ils avaient vécu de terribles choses, ainsi que des affaires extraordinaires, et tout ceci les avaient rapproché d'une certaine manière. Comme dans toute équipe soudée, l'arrivée d'un petit nouveau créait des tensions. Avant de croiser l'agent Johnson, Milo avait préparé mentalement un petit discours pour lui faire comprendre que s'intégrer chez eux allait s'avérer difficile. Mais lorsqu'elle passa la porte de son bureau pour la première fois, tous les mots que Milo avaient en tête s'étaient évaporés. Comment pouvait-il ne pas lui souhaiter la bienvenue, à ce petit bout de femme souriant ? Il n'était évidemment pas professionnel de baser son jugement sur le physique de sa nouvelle collègue, mais lorsqu'il échangea quelques mots avec elle, il eut l'agréable surprise de constater qu'elle était aussi intelligente que jolie. Depuis ce jour-là, il essayait de l'intégrer à l'équipe du mieux qu'il pouvait.
"Comment se passe ton installation à Belle Fleur d'ailleurs ? Tu es plus souvent au commissariat que chez toi, ça ne doit pas être facile.."

La jeune femme avait assuré pouvoir courir vite, ce dont Milo doutait mais il était assez poli pour ne rien dire. Une fois encore, elle le surprit largement quelques minutes plus tard. Tandis que lui raccourcissait la distance qui le séparait de l'individu en fuite, il n'aperçut pas la jeune femme se détourner de la course poursuite pour prendre une rue adjacente. Lorsqu'elle réapparut, elle avait eu l'intelligence de se débrouiller pour couper la route au type en cavale. Mieux encore, elle le fit chuter lourdement et le mit en joug grâce à son arme en quelques fractions de secondes. Lorsque Milo termina sa course, il n'eut qu'à pointer son arme sur le suspect, lançant un remerciement silencieux vers Sarah.
"Mon petit monsieur, vous êtes en état d'arrestation, relevez-vous." fit le jeune homme en haussant la voix.
L'individu se massa la tête, encore sonné par la chute, et se mit à grogner "J'ai mal, monsieur l'agent" puis il termina sa phrase par un petit rire ironique. "Vous avez conscience qu'on s'en balance, n'est-ce pas ? Alors debout maintenant !" s'écria Milo en empoignant l'épaule du dealer. Il lui passa les menottes, tandis que Sarah demandait aux autres patrouilles de les rejoindre. Une fois cela fait, Milo et Sarah regardèrent la patrouille 6 embarquer le suspect sans ménagement. La voiture redémarra, et le lieutenant se retrouva seule avec sa collègue.

"Qu'est-ce qu'il y a d'autres que je ne sais pas sur toi ?" lança-t-il à la volée, les yeux toujours posés sur la voiture de police qui s'éloignait. "C'était très impressionnant, bravo ! Avec un peu de chance, ce type finira par nous dire quels sont les membres de son clan. On pourra arrêter tout le monde, et tu rentreras chez toi pour déballer tes cartons. La vie est belle quoi ! On va manger avant de retourner au commissariat ?"

Il sourit de nouveau, ravi à l'idée de pouvoir enfin se mettre quelque chose sous la dent.

©clever love.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Sam 20 Juin - 19:47



C’est tout naturellement que j’avais entamé la conversation avec Milo, et cette dernière avait d’ailleurs assez rapidement dérivée sur mon installation ici, et mon collègue me demanda comment se déroulait mon installation à Belle Fleur, tout en ajoutant que le fait d’être plus souvent au travail que chez moi ne devait pas être facile. « C’est vrai, et il n’y aurait pas ces fichus meubles à monter, j’aurai terminé depuis longtemps » . Mais bon, je pense que tôt ou tard j’allai bien en finir avec cela. Et pour le moment je me débrouillais comme je pouvais. J’avançais à mon rythme, et puis je m’étais toujours débrouillée toute seule jusqu’à aujourd’hui.

Et alors que je pensais que nous allions en avoir encore pour longtemps, tout s’accéléra. Un homme vêtu d’un sweet gris apparu, et quelques minutes plus tard, nous étions à la poursuite du jeune homme. Je m’étais alors lancé dans la course-poursuite mais j’avais finalement décidé de faire preuve d’initiative et j’avais emprunté une rue adjacente. J’avais ainsi coupé la route dus suspect en fuite, le faisant même chuter dans sa course. Milo avait alors procédé à son arrestation, tout en ignorant les plaintes du suspect à propose de sa chute et d’une possible douleur. Et quelques minutes après, l’homme au sweet gris était installé dans une voiture de police : direction le commissariat.

Alors que nos collègues quittaient la rue en voiture, je me retrouvai seule avec Milo, et ce dernier me demanda alors, le regard toujours fixé sur la voiture de patrouille, qu’est-ce qui l’ignorait encore sur moi. J’esquissai un léger sourire suite à sa remarque, « tellement de choses » dis-je amusée. Milo en savait encore peu sur moi, et c’était tout à fait normal, cela faisait à peine quelques semaines que j’étais arrivée ici. Par la suite, Milo me félicita. Je dois bien avouer que cela me faisait plaisir. J’étais encore nouvelle dans l’équipe, et je savais très bien que je devais faire mes preuves. Je pense que s’était bien parti, non ? « merci, mais c’était avant tout un travail d’équipe » . Pas que je n’aimais pas les compliments, quoi que. Mais il est vrai que si nous avions réussi à coincer cet homme, c’était avant tout grâce à un travail d’équipe. Et comme l’avait si bien dit Milo, avec un peu de chance, l’homme que nous avions arrêté allait certainement vider son sac, et tout le monde pourra rentrer chez soi. Et moi, je ne prendrai pas trop de retard dans mon installation. Et à ma grande surprise, mon collègue et supérieur, me proposa d’aller manger un morceau avant de rentrer au commissariat, « oui, pourquoi pas » . Arès tout le plus gros du travail avait été fait, et puis comment résister à son sourire ? Un sourire qui ferait craquer n’importe quelle femme de la ville, vous pouvez me croire. Moi la première, mais cela, personne ne le savait.

Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Jeu 25 Juin - 21:35



Sarah&MiloWork is Health.


Des meubles à monter ? Milo affichait un air curieux sur son visage, son sourcil droit à présent plus haut que le deuxième. Cela lui faisait penser à sa propre installation, il y a de cela une bonne année, dans sa toute première vraie maison. Depuis la première heure où il avait posé ses pieds dans cet endroit, il n'avait cessé de le bichonner, de l'améliorer, de détruire des murs puis de recommencer. En vérité, il était bien incapable de s'arrêter, même si la totalité de ses proches qualifiaient cette maison de parfaite. Pour lui, il y avait toujours mieux à faire.
"Meubles issus d'une marque suédoise impossibles à déchiffrer j'imagine ? " Il faisait référence à la marque Ikéa, réputée pour être un véritable casse-tête pour tout novice du bricolage. "Si tu veux un coup de mains un de ces jours, n'hésites pas. Je suis ce qu'on pourrait appeler un pro en la matière, sans vouloir paraître hautain bien sûr." Il lui adressa un sourire fier et moqueur.

L'affaire fut réglée en un rien de temps, grâce aux prouesses physiques de sa nouvelle subordonnée qu'il ne tarda pas à chamailler un peu. "Tant que ça ?" Il éclata de rire, ce petit bout de femme le faisait souvent rire ces temps-ci. A bien y réfléchir, elle le faisait rire depuis le début de sa prise de fonctions. Sarah semblait en plus de ça modeste, insistant sur le fait que cette réussite était dû à un travail collectif avant tout. Milo rit à sa remarque, d'un rire franc, et ajouta "Et modeste en plus de ça ! " C'était assez naturellement qu'il lui avait proposé de manger quelque part avant de repartir bosser, et bien qu'il l'eut déjà fait à plusieurs reprises avec bon nombre de collègues, cette fois-ci il se sentait différent. Pas moins à l'aise car le lieutenant se sentait bien quasiment partout et tout le temps, mais il faisait en tout cas plus attention à la personne qui l'accompagnait cette fois-ci. Pour son plus grand plaisir, Sarah accepta et ils se mirent rapidement à marcher vers le centre ville, laissant la voiture à l'abri des regards dans une ruelle peu fréquentée. Tandis qu'ils marchaient côte à côte, les passants leur jetaient régulièrement des regards inquiets, redoutant d'être arrêtés au moindre geste. Milo avait toujours trouvé cela ridicule.
S'arrêtant au beau milieu d'un carrefour, Milo signala plusieurs devantures à sa collègue. "Japonais, Italien, Bar à Salade, Chinois, Mexicain ? Ou un bon vieux McDo ? Je me laisserais bien tenter par l'italien personnellement, mais seulement si ça te fait envie !"

Une fois le restaurant choisi, les deux collègues se firent accueillir par une jeune serveuse. Quelques secondes plus tard, ils s'étaient tous deux installés sur une table étroite et recluse du reste des citoyens. Milo aimait manger tranquille lorsqu'il était en uniforme, ce qui le forçait chaque midi à devoir se trouver un coin calme ou bien encore, de se changer juste pour aller manger chaque jour. Les bras croisés sur la table, le lieutenant avait quitté son air renfrogné de supérieur concentré -ou en tout cas, c'était l'air qu'il essayait de se donner- pour arborer un visage plus jovial. Il appréciait sincèrement Sarah, même s'il regrettait parfois de lui avoir laissé intégrer son équipe. Non pas qu'il n'apprécie sa personne, ni son travail d'ailleurs, mais il devait avouer qu'elle n'était vraiment pas mal du tout. S'il n'avait pas été son supérieur, il aurait sûrement tenter de l'inviter quelque part. Mais n'était-ce pas précisément ce qu'il était en train de faire ?
"Bon, c'est une tradition pour moi, chaque nouveau membre de l'équipe doit y passer un jour : c'est l'heure de l'inquisition ! Dis-moi tout : d'où viens-tu, quels sont tes projets, est-ce que t'as un chien... Non okay je déconne, mais tu vois le genre. J'aime connaître mon équipe, ça m'aide à leur faire confiance une fois sur le terrain !"

Il disait vrai : dès lors qu'il entretenait une certaine amitié avec ses collègues, la confiance sur le terrain était tout à fait décuplée. C'était une condition obligatoire lorsqu'on est parfois obligés de faire confiance à un tiers pour nous protéger. L'équipe de Milo, selon ses ordres lui-même, se devait d'être une petite famille. A Noël, il avait même instauré un échange de cadeaux! Ce fut parfois un désastre, mais la plupart du temps, cela resserrait les liens. Et puis, quand on avait aucune famille, on faisait ce que l'on pouvait pour s'en créer une ! Mais Milo se gardait bien de crier sur tous les toits combien il était seul.
©clever love.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Ven 26 Juin - 17:43



Mon collègue sembla tiquer lorsque je lui avais parlé d’un meuble casse-tête à monter. Il me demanda aussitôt s’il s’agissait d’un meuble à monter d’une certaine marque suédoise impossible à déchiffrer. Je n’avais pas pu m’empêcher de rire à sa remarque, « c’est exact » . A croire que cette marque était connu de tout le monde, et pas forcément en bien. Et à ma grande surprise, Milo me proposa un coup de main, apparemment il se débrouillait plus que bien dans le domaine du bricolage. Mais était-ce raisonnable d’accepter son aide ? Après tout il était techniquement mon supérieur. Proposait-il son aide à tout le monde ? « c’est gentil, je garde ta proposition sous la main, on ne sait jamais » . Je n’avais pas dis oui, mais je n’avais pas dis non. Cela me gênait un peu, mais dans un sens je n’allais pas laisser mes vêtements éternellement dans mes cartons.

L’affaire avait été vite réglée, du moins l’arrestation en elle-même. Et apparemment, Milo avait été surpris de ma prise d’initiative. Au fond de moi, j’étais heureuse qu’il soit satisfait. J’étais nouvelle, je devais faire mes preuves et je pense que c’était bien parti. Ce n’est jamais chose aisée d’être la petite nouvelle et encore plus quand on est une femme de mon gabarit. Mais pour le moment j’étais satisfaite de mon travail et Milo aussi apparemment. J’avais alors fais comprendre à Milo qu’il y avait beaucoup de choses qu’il ignorait encore sur moi, ce qui l’amusa. Ma modestie l’amusa quelque peu également. Mais il va falloir qu’il s’y habitue, je ne suis pas vantarde au contraire.  

Suite à cette arrestation, Milo avait proposé d’aller manger un morceau quelque part avant de rentrer au commissariat. J’avais été un peu surprise mais j’avais tout de même accepté. Il faut bien avouer qu’il y avait pas mal d’enseigne à Belle Fleur, alors nous avions vraiment le choix. Je n’étais pas difficile, mais je dois avouer que je n’appréciais pas spécialement la nourriture chinoise, alors quand Milo avoua qu’il se laisserai bien tenter par un italien, je répondis « Italien, ça me va parfaitement » . Vous voyez, je ne suis pas bien difficile.

Une fois dans le restaurant, une serveuse nous avait accueilli et nous avaient installés à une table assez éloignée des autres. Cette attention était plaisante, surtout aujourd’hui, nous étions en uniforme et cela attirait très souvent les regards. Je préférais nettement travailler en civile, c’était plus discret et au moins je peux m’habiller comme je le souhaite. Mais pour aujourd’hui, nous avions du tous nous habiller en uniforme. Et à peine installé mon collègue et supérieur prit la parole pour me poser quelques questions. Je ris légèrement face à sa façon de faire et au terme qu’il avait employé, « Ce n’est pas ce qu’on appelle une déformation professionnelle ça ? » je souris légèrement, c’est vrai, j’avais soudainement l’impression d’être un suspect lors d’un interrogatoire. Mais je ne me sentais pas pour autant mal à l’aise, au contraire. « Je viens de Mesa, une petite ville près de Phoenix en Arizona. J’ai décidé de me faire muter ici pour changer d’air, je voulais voir autre chose. Mes projets ? Pour le moment bien m’intégrer ici à Belle Fleur. J’aime assez le sport, je soutiens les Suns de Phoenix bien évidement, mais aussi les Celtics de Boston et les Bulls de Chicago » Oui j’adorais le bascket ball, le hockey sur glace aussi mais tout de même moins. Je passai une main dans mes cheveux puis ajoutai ensuite pour rentrer dans son jeu jusqu’au bout, cela m’amusai, « Sinon, je suis une véritable accroc au cappuccino. Et pour le chien, c’est non, bien que je n’ai rien contre eux » . A vrai dire, je n’avais jamais vraiment pensé à en prendre un, mais vivant seule et étant souvent au travail, je ne sais pas si cela aurait fait bon ménage.


Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Sam 27 Juin - 12:53



Sarah&MiloWork is Health.


La jeune femme avait décidé d'éluder la proposition de Milo, non sans élégance, et sa réponse satisfaisait Milo. Il ne savait pas pourquoi, mais plus les jours passaient et plus ils se posaient des questions. Cela ne lui ressemblait guère d'ailleurs, mais c'était plus fort que lui. Il lui arrivait de plus en plus souvent de regretter que Sarah soit sa collègue, car bien qu'il sache pertinemment que d'autres collègues à lui entretenaient des relations, lui tenait à se conduire de la manière la plus professionnelle possible. Les règles étaient les règles, et Milo était un homme rempli de principes, bien que parfois sa ligne de conduite n'était pas en adéquation avec ses propres envies. Une fois au restaurant, l'ambiance était détendue et chaleureuse. Une de ses plus grandes passions étaient d'apprendre à connaître les personnes qui l'entouraient, si bien qu'il écoutait Sarah avec la plus grande attention dont il était capable. Cette dernière le soupçonnait d'ailleurs de lui faire passer un interrogatoire, et Kit leva les mains dans une attitude faussement innocente. "Pas du tout voyons, j'aurais d'ailleurs pu te passer les menottes pour faire ça dans les règles de l'art, mais je me suis retenu." Il lui adressa un sourire moqueur et continua d'écouter sa collègue lui raconter quelques anecdotes sur sa vie. Le lieutenant avait envie de la bombarder de questions, mais il du se retenir pour ne pas passer pour le flic de base, ou bien encore pour un curieux de service. "Tu n'es pas un peu trop blanche de peau pour venir d'Arizona ? " Il éclata de rire et reprit "Sans vouloir t'offenser bien sûr, mais je pensais simplement que les gens de là-bas avaient la chance de profiter du soleil quasiment toute l'année." Lorsque la jeune femme lui avoua être fan de basket, Milo faillit en tomber à la renverse. Elle était fan de basket ! Il ne s'y attendait tellement pas qu'il ouvrit ses yeux d'étonnement. "J'approuve ta passion pour le basket, en revanche, tout le monde sait que ce sont les Warriors de Golden State les meilleurs." Il la défia comiquement du regard. "Tu seras certainement invitée chez moi pour la prochaine saison des play-off si tu continues comme ça !" Chaque année, il aimait rassembler ses amis fans de basket pour les traditionnels visionnages de match. Paris, pronostics, engueulades... chacun défendait son équipe préférée, une bière à la main et avachi la plupart du temps dans l'un des deux canapés du lieutenant. Ce dernier adorait recevoir du monde chez lui et l'idée d'inviter Sarah ne le déplaisait certainement pas.
"Pas de chien ? Alors là je suis déçu." C'était faux bien évidemment, mais Sarah semblait réceptive à ses petites blagues dont Milo était particulièrement friand. "Et pour le cappuccino, j'avais remarqué. Il n'y a pas un matin où tu ne débarques pas au boulot sans ton gobelet dans la main ! Je ne peux pas t'en vouloir cela dit, moi je suis accro au café bien noir, il m'en faut des litres tous les jours !"

Les yeux plongés dans la carte du restaurant, Milo porta son choix sur de délicieuses raviolis qu'il n'avait pas eu l'occasion de manger depuis des lustres. Lorsque la serveuse prit leur commande, il se prit également un ice-tea. "Tu habites dans quel coin de la ville du coup ? Tu arrives à te faire des amis par ici ? Je ne suis pas très objectif sur ma ville, je n'ai aucune idée de si il est facile ou non de s'intégrer ici."

La serveuse leur apporta leurs boissons, et ils trinquèrent "A ton installation ici !" Fit le jeune homme d'un ton chaleureux ponctué de son petit sourire en coin. Il bu quelques gorgées de son thé glacé et reposa son verre sur la table.


©clever love.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    Sam 27 Juin - 13:43


A peine arrivée au restaurant, Milo avait voulu en savoir plus sur moi. Cela ne me dérangeais pas vraiment, après tout nous étions collègues, on se voyait tous les jours. Et c’est toujours plus agréable d’être en bon terme et de bien connaitre ses coéquipiers. Et comme la conversation était donnée sur le ton de la plaisanterie, j’avais évoqué alors une déformation professionnelle concernant toutes les questions qu’il m’avait posées. Bien sûr, je plaisantais. Et Milo également, puisque ce dernier en rajouta une couche en me disant que ce n’était pas le cas, sinon il m’aurait passé les menottes. Je n’avais pas pu m’empêcher de rire face à cette remarque. Sérieusement, j’étais vraiment à l’aise avec lui. Certes, il était mon supérieur mais Milo n’était pas le genre d’homme à se prendre la tête. Il autorisait même les membres de son équipe à le tutoyer. Le vouvoiement était rarement de rigueur. Je ne pouvais pas rêver mieux comme chef d’équipe et comme collègue.

Et alors que je répondais à ses questions, que je parlais un peu de moi, Milo sembla surpris de savoir que je venais d’Arizona. Il me demanda alors avant d’éclater de rire si je n’étais pas un peu trop blanche de peau pour venir de là-bas. Je levai les yeux au ciel, un peu amusée. « C’est le cas, il y a du soleil quasiment toute l’année. » J’ajoutai alors « Je plaide pour une faible production de mélanine, c’est génétique je n’y peux rien »  dis-je en souriant un peu amusée. Il est vrai que je n’étais pas très mate de peau, et pourtant je n’avais jamais été privé de soleil chez moi. Dans la vie, il y a certaines choses qui ne s’expliquent pas, cela e faisait parti. Milo sembla apprécier le fait que j’adorais le sport mais surtout le bascket, mais ce dernier venta les mérites d’une autre équipe. Je le défiai alors du regard puis dis tout simplement « on verra ça quand la prochaine saison débutera » . D’ailleurs j’avais hâte que les matchs reprennent. Je me demandais si Milo était sérieux lorsqu’il avait parlé de m’inviter chez lui. Etait-ce le genre à organiser des soirées de ce genre pour les fans de bascket ? Bref, je me re-concentrai alors sur la conversation que nous étions entrain d’avoir. Déçu que je n’aie pas de chien ? Milo plaisantait bien entendu, mais si il avait posé cette question c’est peut être parce que lui en possédait un « Je suis certaine que toi tu en as un. Laisse-moi deviner, labrador, golden retriever ? » . Je pouvais très bien me tromper aussi.

Tout en discutant, je regardais la carte du restaurant. Il y avait beaucoup de choix, mais finalement je m’étais décidé pour des tagliatelles fraiches et faites maison. Une serveuse ne tarda pas à venir prendre notre commande, et en plus je pris une eau gazeuse. Lorsque la serveuse reparti avec son bon de commande rempli, Milo me demanda dans quel coin de la ville je vivais et si j’arrivais à me faire des amis « J’ai un appartement au centre, rue des muguets. Disons que depuis mon arrivée ici ma vie sociale a été réduite à…zéro. Entre le boulot et le déménagement, je n’ai pas encore vraiment pris le temps de sortir, ni même de visiter la ville » . Mais bon, d’ici quelques temps, tout cela sera réglé et je pourrai enfin profiter. La serveuse revint vers nous pour nous apporter nos boissons, et Milo décida de trinquer à mon installation, je souris puis levai mon verra aussi pour trinquer « à mon installation » . Je bus une gorgée avant de reposer mon verre et pris la parole « et toi, tu vis ici depuis toujours ? » . Moi aussi j’avais envie d’en savoir un peu plus sur Milo.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Work is health • Milo    

 

Work is health • Milo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Won't work with WPA!
» [Tuto]Danmakufu ph3 β1.[Work In Progress]
» WORK IN PROGRESS : TITAN WARLORD
» Slot mvs 1f WORK RAM TEST
» WITH MILO ♣ on parie ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knocking on Mémé's door ::  :: — Les recettes de Grand Ma' :: Version 1.0 :: Archives des RPs :: Extérieur de la ville-