AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur KOMD
Bonne st valentin à tous !
L'animation débute ici, que le meilleur gagne !
Pas encore inscrit à l'animation ? Viens vite nous rejoindre ici
Une soirée CB est prévue le 20 février à 20h45 !

Partagez | 
 

 Pirouette, cacahouète ♦ Eliott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Pirouette, cacahouète ♦ Eliott   Lun 20 Avr - 15:34

pirouette, cacahouète.


Vêtue d’une salopette en jean maculée de tâches de peinture aux couleurs diverses et variées, Aëlys était hissée sur un escabeau et repeignait gaiement la devanture de la boutique qui occupait le rez-de-chaussée de son immeuble. La dernière fois qu’elle avait croisé le propriétaire, ils avaient échangé quelques banalités et il en était venu à lui parler de son intention de rénover la façade. Entièrement d’accord avec le fait qu’un petit coup de pinceau ferait le plus grand bien au magasin, Aëlys s’était empressée d’offrir son aide. L’autorisation du service urbanisme de la mairie avait été obtenue en début de semaine, et en ce samedi matin, la jeune femme comptait bien accomplir sa mission avec application.

Aëlys allait désormais s’attaquer à la partie la plus périlleuse : les détails. Amoureuse du travail bien fait, elle avait toujours eu une tendance au perfectionnisme. Dans quelques secondes, ne pas dépasser allait devenir sa plus grande préoccupation. Et tandis qu’elle troquait son gros pinceau pour un pinceau pochoir, elle jeta un coup d’œil dans la rue et son regard surplombant fut irrésistiblement attiré par une touffe désordonnée de cheveux châtains qu’elle reconnue immédiatement malgré la dizaine de mètres qui la séparait d’elle. « ELIOOOOOOOOTT ! » cria-t-elle joyeusement afin de couvrir le brouhaha qui agitait la rue. Et alors qu’il cherchait d’où pouvait bien venir cet appel surexcité, Aëlys se mit à lui faire de grands signes de la main. « YOUHOUUUUU ! ». Eliott avait quasiment atteint sa hauteur. Il ne regardait plus où il posait les pieds. Aëlys voulut le prévenir. Et là, tout se passa très vite. Très très vite.

« Attention tu vas marcher dans une … merde ! ». Le dernier mot avait un double sens. C’était trop tard, Eliott avait mit le pied dedans. Le droit en plus. Juste en dessous de l’escabeau de la jeune femme. Aëlys laissa retomber son bras dont l’avertissement avait été vain, mais son accablement face à l’échec de sa bonne volonté prévenante ne dura pas ; la tête dépitée d’Eliott la réjouissait. « Je t’avais prévenu pourtant ! » lui reprocha-t-elle gaiement tandis qu’elle s’accroupissait et se penchait en avant pour avoir une meilleure vue sur Eliott qui fulminait et frottait sa chaussure sur le pavé. Mais dans son amusement, Aëlys en oublia presque la petitesse de la plateforme sur laquelle elle se trouvait. En se baissant, son genou vint taper contre l’énorme pot de peinture bleu qu’elle avait consommé de moitié et qui après avoir vacillé dangereusement sur le rebord de l’escabeau, bascula allègrement dans le vide pour se déverser sur la tête d’Eliott avant de s’écraser sur le trottoir dans un tintement sourd. « Oups … »

Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Pirouette, cacahouète ♦ Eliott   Mer 22 Avr - 20:10


Eliott n'aimait pas rester chez lui, seul à se morfondre. Cette maison était désormais associée à ses nuits agitées, ses cauchemars... Aussi en ce jour de repos, il décida de faire un tour dans les rues de Belle Fleur et pourquoi pas aller au parc avant de faire un tour "Chez mémé".  En société, Eliott pouvait être quelqu'un d'autre, ou plutôt celui que tout le monde croyait être. Et il aimait ça. Etre normal. Ça lui était si facile lorsqu'il était loin de ces souvenirs, il lui fallait de la distraction, pour ne plus y penser. Il avait déjà envisagé de faire du sport, pour se défouler un bon coup le soir en rentrant du boulot. Malheureusement il s'était rendu compte que ce n'était pas vraiment fait pour lui. Mise à part le Baseball. Depuis qu'il était gosse, il avait toujours aimé jouer de la batte. Et ce n'était pas les parties qu'il faisait avec le jeune Aaron - le fils d'une voisine - qui allait lui être d'un grand effet. Il avait beau l'apprécier, il n'était pas vraiment doué. Eliott se sentait bien. Il faisait beau, la chaleur n'était pas normal en cette saison - ce qui devait être signe d'orage - mais c'était agréable. Les rues étaient animées, il marchait les épaules droites avec une fière allure. Non décidément rien ne pouvait perturber cette journée. « ELIOOOOOOOOTT ! » Il releva la tête, surprit. Oh non, ça ne pouvait pas être elle... Il se mit à chercher Aëlys du regard, lorsqu'il vit une folle en hauteur agitant les bras. Il soupira en marchant dans sa direction, prenant garde à rester serein. Arrivé vers elle, il la regarda en lui offrant son plus beau et faux sourire tout en continuant à marcher. Il sortit, avec toute l'ironie possible « Aëlys, quel plaisir de te v... » Mais elle lui coupa la parole « Attention tu vas marcher dans une … merde ! » Il se figea. Non, pas possible.  Eh si ! Bordel ! Il tentait de garder son sang froid mais ne pouvait s'empêcher de pester tout en essuyant sa chaussure dans l'herbe comme un crétin. « Je t’avais prévenu pourtant ! » Il voulu lui décrocher un « La ferme ! » Mais quelque chose l’assomma, en déversant un liquide sur la totalité de sa tête. Sous le choc, Eliott tomba sur l'escabeau, l’entraînant dans sa chute. Par chance, Aëlys  pu se retenir de justesse contre le rebord d'une fenêtre, les pieds dans le vide à quatre mètres de hauteur, tenant par la seule force de ses bras. Le jeune homme se leva tant bien que mal et enleva la peinture qui coulait sur ses yeux. Il aurait voulu se plaindre de ses habits bons à jeter et traiter la demoiselle de noms d'oiseaux, mais cette vue valait toutes les fringues du monde. Il se mit à sourire, sarcastiquement. « J'aimerais t'aider, crois moi, mais cette vue n'est pas désagréable je dois dire... » Lui dit-il d'un ton dégagé en mettant ses mains dans ses poches et en contemplant son postérieur.
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Pirouette, cacahouète ♦ Eliott   Mer 22 Avr - 23:49

pirouette, cacahouète.


Aëlys n’eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Elle sentit l’escabeau vaciller sous ses pieds et alors qu’il se dérobait sous elle, dans un réflexe désespéré pour éviter que ses fesses ne viennent faire d’Eliott un absorbeur de choc, elle élança ses bras en direction du rebord de fenêtre qui surplombait la devanture de la boutique et réussit à s’y agripper avec la grâce aérienne d’une danseuse de ballet. « Pfiou ! »

Mais si la main gauche d’Aëlys avait trouvé une bonne prise, sa main droite n’était pas stable et elle sentait ses doigts glisser dangereusement vers le vide. Elle essayait bien de trouver un meilleur point d’ancrage, mais Eliott la perturbait. Impossible. Elle n’arrivait pas à se ressaisir. Si son camarade maudit n’avait pas été là pour la distraire, elle aurait probablement réussi à retrouver un semblant d’équilibre, et peut être même aurait-elle pu se hisser jusqu’au rebord de fenêtre et ainsi reconquérir sa dignité. Mais se moquer d’Eliott lui avait ramolli les muscles. D’autant plus que malgré sa position instable, Aëlys ne pouvait s’empêcher de se marrer. Certes, elle s’efforçait de regarder droit devant elle pour maintenir sa stabilité, mais jeter quelques coups d’œil sur Eliott était plus fort qu’elle. De là où elle était, elle avait une vue imprenable sur le sommet de son crâne. Au moins, la peinture avait réussi à donner un charme exotique à sa touffe de cheveux habituellement terne et désordonnée, mais surtout, complètement démodée !  :sifle:

Aëlys pensait qu’Eliott viendrait à son secours en redressant l’escabeau, mais même pas ! Alors qu’elle détachait son regard de la façade pour voir où il en était dans son opération sauvetage, elle le vit planté là, serein, décontracté comme jamais, mains dans les poches et sourire débile aux lèvres. Il la regardait pédaler dans le vide et se dandiner du derrière comme une demeurée. « ARRETE DE MATER ET SORS MOI DE LA ! » couina-t-elle d’une voix perçante, hystérique, tandis qu’elle brassait de l’air avec ses jambes.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pirouette, cacahouète ♦ Eliott   

 

Pirouette, cacahouète ♦ Eliott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eliott ~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée. ♣
» Eliott C. Jones
» Life is fragile as a Rose - Eliott
» Pouet pouet pirouette cacahouéte!
» Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant † Eliott

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knocking on Mémé's door ::  :: — Les recettes de Grand Ma' :: Version 1.0 :: Archives des RPs :: Belle Fleur Centre-